Voir et découvrir
img-header-histoire

Pabos est une adaptation du terme Micmac « Pabok » qui signifie « eaux tranquilles ». Sous le régime français, Pabos est le plus important établissement de pêcheurs permanents de la côte gaspésienne. La famille Lefebvre de Bellefeuille profite du fait que sa seigneurie est à l’embouchure de deux rivières et d’un vaste barachois pour en faire un lieu florissant pour l’industrie des pêcheries.

Plusieurs de nos ancêtres s’y installent et fondent des familles qui sont à l’origine du peuplement de la Gaspésie. Les principales étant : les Huard, les Duguay, les Grenier, les Langlois, les David et les Vicaire.

Malheureusement, la Guerre de la Conquête met brusquement fin aux activités commerciales du Bourg. Pabos, comme tous les autres villages du golfe Saint-Laurent, est brûlé par les troupes anglaises en 1758. Plusieurs de ses habitants se réfugient à Ristigouche ou dans les bois avant de se disperser à nouveau, avec le retour de la paix, sur tout le territoire gaspésien.

Cent vingt-cinq ans après la destruction du poste français, la compagnie « King Brothers » installe une scierie à vapeur sur le site. Plusieurs descendants des familles pabosiennes reviennent pour pratiquer leur métier de pêcheurs tout en diversifiant leur source de revenus vers l’industrie forestière.

Nous vous invitons à venir nous visiter pour en apprendre davantage sur cette période de notre histoire ou à vous procurer notre publication : « Pabos : sur la trace de nos ancêtres ».